Affûteuse pour fraise deux tailles

Réalisation d'une affûteuse pour fraises deux tailles

cette réalisation est inspirée de la mini Bonelle 2 réalisé par Achim qu'il a décrite sur le 

site Metallmodellbau (site que je recommande de visionner)

ayant de nombreuses pièces à réaliser pour arriver à mes fins, cette réalisation ce fera

par étapes échelonnées dans le temps

essais; déboire; modifications

j'en étais à ce stade de la réalisation :

 après m'être procuré une alimentation en Dc pour le moteur : Premier déboire :

   Le moteur n'a pas assez de puissance pour entrainer la meule 

Donc achat d'une broche toujours en Dc

 après réalisation des pièces pour l'adaptation/montage :

 le montage réalisé

le moteur cablé/branché prêt pour les essais

Deuxième déboire : moteur trop juste , ça tourne , mais il se met en sécurité au bout de 3/4 

minute de fonctionnement

Je n'étais pas chaud pour utiliser ça :

car je l'utilise sur mon affûteuse de fer de rabot-dégauchisseuse

je me suis résolu à l'essayer quand même

réalisation de pièce pour le montage :

ensemble en place prêt pour faire des essais d'affûtage :

essais d'affûtage d'une fraise de défonceuse :

le système convient mais n'est pas l'idéal pour ce type de fraise 

la meule utilisée est une boisseau et je pense qu'une meule assiette conviendrait mieux pour ce type de fraise 

De devoir utiliser le même module sur deux machines d'affûtage me pertubant je vais donc 

faire autrement , utiliser un autre moteur et adaptation

J'ai donc approvisionné ce moteur :

certe bien plus gros que ce que j'ai essayé précédemment mais je pense enfin obtenir un résultat

de plus il a deux sens de rotation, il suffir de changer de position deux barettes 

barettes verticale, un sens de rotation

barettes horizontale, autre sens de rotation

Pour monter le moteur, j'ai usiné une plaque support

moteur en position sur la plaque support avec la première broche porte meule que j'avais fabriquée

étant passé en dimension de courroie/pignon supérieur j'ai usiné une rainure de clavette sur la poulie moteur

début de l'usinage sur le tour à métaux

la rainure de clavette en cour d'usinage

 la rainure de clavette usinée

j'ai repris le tendeur de courroie que j'avais fait pour le second montage

le moteur en place avant montage de la poulie moteur

après branchement du moteur et instalation de bouton marche/arrêt :

je suis enfin prêt à faire des essais d'affûtage :

 je vais commencer doucement sur cette fraise 2 dents pour défonceuse

 

 

 

 

 

Commencement du montage de l'ensemble des pièces

Une chose que je n'avais pas encore fait : la fixation de la semelle de maintien de la colonne

donc perçage de quatre Ø 9 mm à chaque angle 

Ayant une plaque d'alu de 10 mm d'épaisseur, je vais fixer le support colonne dessus ainsi que

la table à mouvement croisé

la largeur de cette plaque convient à ce qu'il me faut, par contre question longueur c'est un peu trop long

vue la largeur de la plaque ( 400 mm ) je ne vais pas le faire à la scie à métaux 

Alors mise en place de la plaque sur la table de la fraiseuse et pointage de trous tangent

l'entraxe des trous est de 6 mm 

après contre perçage des trous au Ø de 6 mm

un p'tit coup de scie à chaque extrémité et la pièce est séparée

ceci a été fait sans démontage de la pièce de dessus la fraiseuse

me restait plus qu'a :

fraiser le chant de la plaque 

j'ai positionné/fixé dessus la semelle support colonne et commencé à regarder comment placer 

la table à mouvement croisé

apperçu de coté de l'ensemble

de face

 et de l'autre coté

Suite à cette présentation des pièces, j'ai décidé de mettre une cale entretoise

sous la table à mouvements croisés

cette cale aura des lumières pour la fixation de la table , un réglage possible au cas ou !

dans une récup d'alu d'épaisseur de 15 mm 

perçage de trou tangent de 6 mm de Ø

fraisage afin d'usiner une lumière

lamage de la rainure afin de noyer la tête de vis hexagonale

contrôle du passage de la vis

après avoir répété 3 fois ces opérations :

la cale entretoise avec ces quatre lumières lamées

perçage/fraisure pour la fixation de la cale entretoise sur la plaque support

Sur la plaque de base :

perçage/taraudage à M8 des fixations de la cale entretoise

Indication : le pointage des trous est réalisé avec un foret à centrer

la cale entretoise est maintenant fixée sur la plaque de base

la table à mouvement croisé est elle aussi fixée et est réglable sur l'axe Y

 

 

 

 

Finition volant montée/baisse ensemble moteur/broche

Pour une facilité de préhension, j'ai usiné des crénelures sur le volant

le volant monté en mandrin sur le plateau diviseur :

première passe pour dix usinages

seconde passe

le résultat obtenu

le volant en place

me reste la gravure à effectuée pour indexer le déplacement

 

Gravure pièces

Plusieurs pièces qui ont été fabriquées, doivent être gravées pour leur utilité

pour graver ces pièces, je l'ai fais soit sur le tour à métaux ou sur la fraiseuse 

à l'aide du plateau circulaire

Gravure pièce pour l'inclinaison du support porte fraise ; opération réalisée avec le

plateau circulaire 

le plateau circulaire est monté en position vertical, la pièce prise en mandrin

l'outil pour la gravure est un taraud usagé affûté en pointe

j'ai commencé par un trait (long) pour indiquer tout les 5°

puis gravé des trait court (entre les long) pour les degrés

la gravure est degré en degré

la pièce est gravé 

ensuite elle est marquée tout les 5 degrés à l'aide de chiffre à frapper 

Gravure pièce rotation base :

même principe de travail , seul la pièce à graver est différente

gravage de 5° en  5° 

ensuite gravage degrè en degrè (la longueur de gravure est moins longue )

la pièce en place :

la position du 0 sur la partie mobile, sera indexée ultérieurement 

autre vue du montage

autre pièce gravée, le volant de montée/baisse de l'ensemble support broche/meule

cette pièce est gravée sur le tour à métaux, les gravures devant corresponde à un déplacement

linéaire et non à une rotation comme les deux pièces précédentes

pour le principe : une bande de papier divisée en 49 interval égal

la longueur de la bande de papier est égal au périmètre du mandrin utilisé

un index fixe est monté sur le bati du tour

le pas de la vis qui reçoit le volant est au pas de 100 (1 mm) une division équivaudra donc à 2 centièmes

le traçage est réalisé avec la pointe d'un outil (pour les prochains traçage de ce genre que j'aurai à

effectué il sera fait avec un autre type d'outil)

les traits des dixièmes et des centièmes ne sont pas de même longueur

le volant est gravé

et les dixièmes sont marqués par chiffre à frapper

 

 

 

 

Tendeur courroie entrainement broche

Pour la courroie d'entrainement de la broche/meule , je dois réaliser un système de tension

Première pièce à réaliser : un galet monté sur roulement à bille 

Dans du rond alu de Ø 40 mm

après dressage de la face , perçage puis alésage au Ø de 12 mm

reprise de la pièce sur un cimblot (d'ou l'alésage de 12 mm) afin de blanchir le Ø extérieur

nouvelle reprise de la pièce pour :

 réaliser un alésage au Ø de 22 mm ( dimension de l'extérieur du roulement)

Le roulement sera arrêté d'un coté par un épaulement et de l'autre par un circlips

Afin de réaliser la gorge pour le circlips, j'ai acheté cette outil :

outil en place sur le tour

usinage de la gorge

le circlips en place 

je suis satisfais de ce petit outil malgré son prix , de plus la tête (pastille) est interchangeable ,

il existe plusieurs dimensions pour le même porte outil

Ceci étant concluant, après démontage du circlips :

emmanchement du roulement à la presse

le galet est terminé

Concernant l'arbre devant recevoir le galet, j'ai trouvé dans mes récups, un axe qui conviendrait

après coupe à la longueur, reprise de l'axe en mandrin à pince :

reprise du Ø à 12 mm pour montage glissant du roulement

 contrôle de l'ajustement abre/roulement

taraudage à M6 en bout

après retournement de la pièce :

re -perçage/taraudage à M6 de l'autre bout de la pièce

après usinage d'une petite entretoise 

mise en place de celle-ci sur l'axe

et serrage à l'aide d'une vis M6 et d'une rondelle cuvette

le galet tendeur pour la courroie est terminé

Le support arbre/galet est usiné à partir d'un plat alu

j'ai commencé par faire un usinage pour le passage du moteur

 l'ébauche de l'usinage pour le passage du moteur

perçage au Ø 6,2 mm puis fraisure pour la fixation de l'arbre porte galet

 l'ensemble galet/arbre sur le support

ébauche d'une lumière (par trou tangent) sur le plat support

finition de la lumière avec une fraise de Ø 6 mm

 Sur le support moteur/broche porte meule

perçage/taraudage d'un M6 pour la fixation du plat support arbre/galet

perçage/taraudage en bout du support pour la vis de réglage de la tension de la courroie

sur le support moteur, perçage pour la fixation du support de la vis de tension

taraudage des fixations

le plat support arbre/galet est usiné

le plat support vis de tension est usiné

l'ensemble de tension de courroie en place sur le support moteur

le résultat final en place

la tension de courroie est effective

 

 

équerre support vis /écrou coulisseau montée/baisse support moteur/broche

j'ai commencé cette pièce :

une équerre support pour la vis du coulisseau

rappel sur l'origine de cette pièce : une masselotte d'équilibrage de feu machine à laver

en cour d'usinage de cette pièce,une bulle de coulée de fonderie (pièce en fonte) est apparue

après avoir rebouché cette bulle à l'époxy bi-composant et limaille de fonte et séchage

j'ai continué l'usinage de la pièce

j'ai donc monté l'ensemble coulisseau dans l'étau de la fraiseuse

puis j'ai centré le coulisseau d'aprés la tête de vis

nota : si j'avais fais certains usinage dans un ordre différent, je n'aurais pas eu à agir

comme ça mais l'erreur étant là , j'ai fais en sorte que  !!!!

après avoir démonté la vis :

j'ai positionné l'équerre support sur le coulisseau et abloqué à l'aide de pinces bloc

après avoir collé un morceau de cache afin de boucher le trou de la douille taraudée en laiton:

après un point de centre, perçage au Ø de 3 mm

contre perçage ensuite à différents Ø ici Ø 11,8 mm

et alésage à l'alésoir machine au Ø de 12 H7

contrôle de l'ajustement avec la vis

re-contrôle après démontage de la pièce

et contrôle final de fonctionnement (rotation et déplacement du coulisseau) avant 

fixation de l'équerre sur le coulisseau

remise en place de l'ensemble coulisseau /vis/équerre

ablocage de l'équerre à l'aide d'une pince étau

perçage au Ø de 3 mm

contre perçage au Ø de 4,2 mm

contre perçage au Ø de 5,2 mm que sur l'épaisseur de l'équerre

taraudage à M 5

et fraisure sur l'équerre pour noyer une tête de vis 

déplacement en y et point de centre pour la deuxiéme fixation de l'équerre

de nouveau, même opération de perçage /contre-perçage/taraudage

et dernière opération; la fraisure de la seconde tête de vis

l'ensemble assemblé coté pile

et là coté face

 

 

 

Vis / écrou coulisseau montée baisse support moteur/broche

 

 Ouvrant un nouveau billet, concernant le système, fidèles lecteurs( trices) afin que vous ne 

soyez pas désorientés(ées) une image de rappel :

coulisseau

Dans le lamage du coulisseau mobile, va venir une bague écrou

le lamage ayant été réalisé avec une fraise à lamer avec pilote, le Ø est de 15,21 mm

(,21 sont les pouillèmes du résultat de l'usinage)

je vais donc tenir compte de ces pouillèmes pour l'usinage du Ø extérieur de la bague/écrou d'ou le 

pourquoi d'usiner l'écrou après avoir fait le lamage

Dans du rond laiton :

Ø extérieur

usinage du Ø extérieur de la bague/écrou au Ø de 15,21 p6 afin d'avoir du serrage lors de 

l'emmenchement sur le coulisseau

contrôle

contrôle de l'ajustement, l'écrou pointe mais ne rentre pas, j'ai le serrage voulue

point de centre

point de centre avant perçage

perçage

perçage d'un avant trou 

contre perçage

contre perçage au Ø de 9 mm avant taraudage

taraudage

taraudage à M10 pas fin de 100

après débit et mise à longueur :

bague taraudée

la bague taraudée est finie d'usinée

bague

la bague pré disposée sur le coulisseau

L'écrou réalisé, j'ai usiné la vis 

Dans du rond de 20 mm de Ø :

épaulement

 usinage d'un épaulement

après retournement de la pièce (et un point de centre) 

prise de la pièce en montage mixte : mandrin/contre pointe et :

épaulement

usinage d'un second épaulement

au cours de l'usinage j'ai contrôlé et réglé la contre pointe afin de ne pas avoir de 

conicité sur l'usinage

gorge

usinage d'une gorge de dégagement fin de filetage

filetage

 usinage du filetage à M10 pas de 100

contrôle filetage

contrôle du filetage avec la bague écrou précédement usinée

bague écrou/vis

La vis, la bague écrou sur le coulisseau avant emmanchement à la presse manuelle

emmanchement à la presse

 les pièces positionnées sous la presse

après action sur le cabestant :

emmanchement bague

la bague écrou est emmanchée à serre dans le coulisseau

bague écrou

la bague écrou est en place dans le coulisseau et auccun désafleur avec le coulisseau

pièce en place

l'ensemble des pièces en place

Maintenant, il me faut réaliser une pièce (sorte d'équerre) sur laquelle la tête de la vis viendra prendre appui

dans une masselotte d'équilibrage de machine à laver (récupération) en fonte

débit d'un brut pour l'usinage de la pièce

fraisage d'un premier épaulement

puis fraisage d'un second épaulement

lors de ce second usinage, une bulle de fonderie est apparue 

la bulle en question

son emplacement ne nuisant pas mécaniquement à la fonction de la pièce, j'ai rempli le trou

d'un mélange de résine (à deux composants) et de copeaux de fonte d'usinage

le rebouchage, c'est effectué en plusieurs passes

 

 

ensemble réglage hauteur moteur broche

Cette ensemble est constitué de plusieurs pièces

notenment un coulisseau avec une pièce fixe monté sur la bague alu  (Support excentré)

l'ensemble coulisseau est usiné dans du méplat en fonte, après débit :

usinage sur la partie fixe :

rainure de clavette

fraisage d'une rainure de clavette pour ce montage:

contrôle clavetage

contrôle du clavetage

en suite :

fraisage rainure

fraisage d'une rainure (centrée dans la largeur de la pièce)

queue aronde

fraisage d'une queue d'aronde sur un coté de la rainure

queue d'aronde

fraisage d'une queue d'aronde sur le deuxième coté de la rainure

la double queue d'aronde femelle est usinée

usinage du coulisseau mobile :

coulisseau mobile

fraisage d'un épaulement

coulisseau mobile

fraisage d'une queue d'aronde

coulisseau mobile

fraisage d'un second épaulement

coulisseau mobile

fraisage de la seconde queue d'aronde

la double queue d'aronde mâle est usinée

entre les queues d'arondes (mâle /femelle), un lardon (en laiton ) est prévu

lardon

le brut du lardon

les dimensions sont en pouce car acheté outre manche pour une histoire de cout par rapport à un 

achat en france

l'épaisseur est de 3,27 mm peut importe, je l'ai prévue lors des usinages

les cotés du lardon doivent être anglé, j'ai effectué cette opération à la lime, plus rapide et moins contraignant

que de le faire à la fraiseuse

lardon

limage du premier coté

lardon

limage du second coté

lardon

le lardon ébauché

ajustement coulisseau

vérification de l'ajustement des queues d'aronde, juste ce qu'il faut comme jeu pour le coulissement

deux vis de réglage sont prévus et une autre de blocage

Sur le bout de ces vis(en M4), j'ai usiné au tour un téton

téton vis

montage de la vis dans une entretoise taraudé à M4 en mandrin et usinage du téton

embouts vis usinés

le bout des trois est usiné

Ceci réalisé, perçage sur le coulisseau fixe des fixations avec le support alu

perçage Ø 4,2 mm

perçage d'un trou au Ø de 4,2 mm

taraudage M5

taraudage à M5

contre perçage

contre perçage du coulisseau au Ø de 5,2 mm

remontage du coulisseau sur le support alu, mise en place d'une vis Chc de M5 et :

perçage Ø 4,2

et perçage au Ø de 4,2 mm des trois autres fixations et taraudage à M5

support alu

le support alu est percé et taraudé

lamage coulisseau

lamage pour vis Chc de M5 du coulisseau fixe (les trois fixations précédemment réalisées ont été contre-

percées au Ø de 5,2 mm avant)

coulisseau fixe

le coulisseau fixe et les lamages de tête de vis Chc

coulisseau fixe

le coulisseau fixe en place

Ceci réalisé:

perçage/taraudage des vis de réglage sur les coulisseaux

coulisseau mobile en place dans le coulisseau fixe avec le lardon en laiton, serrage du tout dans l'étau

perçage réglage

perçage au Ø de 3,2 mm pour une vis de rélage

la profondeur du perçage est très importante, je dois marquer le lardon laiton sans le traverser

taraudage

taraudage à M4

ces deux opérations , je les répété 2 fois pour réaliser deux réglages et un serrage

lardon

le marquage sur le lardon de la position des vis

pré-réglage coulisseau

pré-réglage du jeu des coulisseau

pré-réglage

vérification du pré-réglage des coulisseaux

ensemble coulisseaux

l'ensemble des coulisseaux en place pour une p'tite visualisation

Ensuite, j'ai entrepris la fixation de l'ensemble moteur/broche meule sur le coulisseau mobile

la fixation est constituée de deux vis tête fraisée et d'une clavette

j'ai commencé par :

rainure de clavette

usiner une rainure pour une clavette de 6 mm sur la support en alu

clavette

contrôle de l'ajustement rainure /clavette

clavette

j'ai usiné le même genre de rainure sur le coulisseau mobile

contrôle clavettage

contrôle du clavetage des deux pièces

le travail effectué me satisfaisant, je suis passé à la fixation par vis :

pointage pièce

pointage du coulisseau positionné sur le support

perçage, taraudage

après perçage, taraudage du support à M6

contre perçage

contre perçage au Ø de 6 mm du coulisseau sur la perçeuse à colonne

le support alu, n'ayant pas été démonté de l'étau de la fraiseuse, remise en place du coulisseau mobile

sur le support alu et vissage d'une vis 

perçage

pointage et perçage au Ø de 5 mm du coulisseau 

enlèvement du coulisseau et :

perçage

perçage au Ø de 5 mm du support pour la deuxième fixation

taraudage

taraudage à M 6 de la seconde fixation sur le support

fraisure

fraisure des deux Ø 6mm sur le coulisseau mobile

auparavent, la seconde fixation avait été contre-percé à 6 mm

assemblage

la bride support est fixée sur le coulisseau mobile

assemblage

vue arrière du montage

ensemble

l'ensemble des pièces en place sur la colonne

ensemble

autre vue de l'ensemble en place sur la colonne

Tout ça commence à prendre forme, mais il reste encore de l'usinage à faire !

Le déplacement du chariot sera assuré par vis et écrou

j'ai perçé le chariot mobile pour insérer l'écrou 

perçage

premier perçage au Ø de 5 mm avec un foret serie longue (qui est trop court )

je n'ai pas pue réaliser un trou débouchant pour l'instant

contre perçage

 contre perçage au Ø de 8 mm

devant perçer plus long que la longueur des listels du foret, j'ai des problèmes d'évacuation

de copeaux

lamage

donc lamage avec une fraise à lamer avec pilote (d'ou perçage au Ø de 8mm)

la profondeur du lamage est équivalente à la longueur de l'écrou

en téhorie, le Ø du lamage est de 15 mm et quelques pouillèmes, j'en tiendrais compte lors

de l'usinage de l'écrou

le trou n'est toujours pas débouchant donc :

contre perçage Ø 5

 contre perçage au Ø de 5 mm avec cette fois ci un foret série extra longue afin de réaliser

le débouchage du trou

ensuite :

contre perçage Ø 11

contre perçage au Ø de 11 mm avec un foret série longue et le trou est débouchant 

j'ai voulu un trou débouchant, pour la simple raison, que si je dois enlever l'écrou, je puisse le faire,

celui ci étant emmanché à serre

coulisseau

le coulisseau vue coté lamage

coulisseau

et le coulisseau vue de l'autre bout

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×